Quelles sont les 5 grandes tendances du marché du travail ?

By | 3 décembre 2020

Certains emplois disparaîtront et d’autres émergeront alors que le monde est confronté à une double perturbation.

Le rapport 2020 sur l’ avenir de l’emploi du Forum économique mondial arrive à un moment crucial pour le monde du travail. Le rapport, qui en est maintenant à sa troisième édition, cartographie les emplois et les compétences de l’avenir, en suivant le rythme du changement sur la base d’enquêtes menées auprès de chefs d’entreprise et de stratèges en ressources humaines du monde entier. Cette année, nous visons à faire la lumière sur les effets des perturbations liées à la pandémie dans le contexte plus large des tendances technologiques à plus long terme. Voici les cinq choses que vous devez savoir à partir de nos résultats.

1. La main-d’œuvre s’automatise plus vite que prévu, déplaçant 85 millions d’emplois au cours des cinq prochaines années. L’automatisation, en tandem avec la récession COVID-19, crée un scénario de «double perturbation» pour les travailleurs. L’adoption de la technologie par les entreprises transformera les tâches, les emplois et les compétences d’ici 2025. Quelque 43% des entreprises interrogées indiquent qu’elles sont prêtes à réduire leurs effectifs en raison de l’intégration de la technologie, 41% prévoient d’élargir leur recours à des sous-traitants pour des travaux spécialisés et 34% prévoient d’augmenter leur effectif grâce à l’intégration de la technologie. Dans cinq ans, les employeurs répartiront le travail entre les humains et les machines à peu près également.

2. La révolution robotique créera 97 millions de nouveaux emplois. À mesure que l’économie et les marchés du travail évoluent, de nouveaux rôles émergeront dans l’économie des soins dans les domaines technologiques (tels que l’intelligence artificielle – IA) et dans les carrières de création de contenu (comme la gestion des médias sociaux et la rédaction de contenu). Les professions émergentes reflètent la demande accrue d’emplois dans l’économie verte; rôles à la pointe de l’économie des données et de l’IA; et de nouveaux rôles dans l’ingénierie, le cloud computing et le développement de produits. Les emplois émergents soulignent l’importance continue de l’interaction humaine dans la nouvelle économie à travers les rôles dans l’économie des soins; dans le marketing, les ventes et la production de contenu; et dans des rôles qui dépendent de la capacité de travailler avec différents types de personnes de différents horizons.

3. En 2025, la pensée analytique, la créativité et la flexibilité seront parmi les compétences les plus recherchées. Les employeurs considèrent que la pensée critique, l’analyse et la résolution de problèmes prendront de plus en plus d’importance dans les années à venir, bien que celles-ci aient toujours été citées dans les éditions précédentes de l’enquête. Les compétences en autogestion, telles que l’apprentissage actif, la résilience, la tolérance au stress et la flexibilité, font leur apparition cette année. Les données disponibles grâce à des partenariats de métriques avec LinkedIn et Coursera nous ont permis de suivre avec une granularité sans précédent les types de compétences spécialisées nécessaires pour les emplois de demain.

4. Les entreprises les plus compétitives se concentreront sur l’amélioration des compétences de leurs travailleurs. Pour les travailleurs qui resteront dans leurs fonctions au cours des cinq prochaines années, près de la moitié devront se recycler pour leurs compétences de base. L’enquête a également révélé que le secteur public doit fournir un soutien plus important pour la requalification et l’amélioration des compétences des travailleurs à risque ou déplacés. À l’heure actuelle, seulement 21% des entreprises déclarent pouvoir utiliser des fonds publics pour soutenir leurs employés grâce à des initiatives de recyclage. Le secteur public doit inciter à investir dans les marchés et les emplois de demain, offrir des filets de sécurité plus solides aux travailleurs déplacés lors des transitions professionnelles et s’attaquer aux améliorations longtemps retardées des systèmes d’éducation et de formation.

5. Le travail à distance est là pour rester. Environ 84% des employeurs sont prêts à numériser rapidement les processus de travail, y compris une expansion significative du travail à distance. Les employeurs affirment qu’il est possible de déplacer 44 pour cent de leur main-d’œuvre à distance. Cependant, 78 pour cent des chefs d’entreprise s’attendent à un impact négatif sur la productivité des travailleurs, et de nombreuses entreprises prennent des mesures pour aider leurs employés à s’adapter.

Auteur : SAADIA ZAHIDI est directrice générale du Forum économique mondial et responsable du Centre du Forum pour la nouvelle économie et la société.

Article source : The Jobs of tomorrow – World Economic Forum

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.