Le découplage entre les États-Unis et la Chine : quelle stratégie et quels bénéfices ?

By | 11 mars 2021

Deuxième partie consacrée à ce nouveau concept qui marque cette nouvelle ère des relations entre les deux grandes puissances, la Chine et les Etats-Unis. Rivalité appelée à marquer durablement et profondément la communauté internationale au XXIème siècle. Issu d’un rapport très complet en anglais.

Les politiques de découplage américaines diffèrent des efforts chinois pour inverser le cours du libéralisme économique. Pékin a limité de manière sélective les intérêts commerciaux privés et étrangers ces dernières années tout en continuant d’attirer la participation économique étrangère sur le marché, quoique à ses propres conditions.

La priorité politique de la Chine consistant à maintenir un afflux d’investissements étrangers étroitement géré est plus évidente qu’aujourd’hui. Les politiques américaines, en revanche, reposent sur deux motifs principaux: éliminer les interactions économiques, qu’elles soient sortantes ou entrantes, qui sont motivées par des objectifs liés à la sécurité; et / ou imposer une plus grande réciprocité et équité.

Une détérioration plus large des relations entre les États-Unis et la Chine a accéléré cette tendance à réduire l’engagement économique avec la Chine. Les attitudes agressives de la Chine à sa périphérie – dans la mer de Chine méridionale, avec le Vietnam, avec l’Australie, avec l’Inde, avec Taiwan, à Hong Kong et au Xinjiang – ont accru les inquiétudes. Les détentions extrajudiciaires de citoyens étrangers en Chine et la tentative de projeter des lois chinoises à l’étranger pour supprimer la liberté d’expression et façonner un discours favorable au PCC aiguisent le sentiment américain.

En 2020 seulement, les dirigeants chinois ont affirmé que l’État et ses entreprises refondraient l’allocation. capital, travail et données et déterminent le sort du secteur privé. Tout cela réduisant les possibilités de dialogue constructif et de compromis.

Le découplage entre les États-Unis et la Chine

Les attitudes plus restrictives à l’égard de la Chine ne se limitent pas aux États-Unis. Par exemple, des pays comme l’Australie, la France, l’Inde, le Japon, Singapour et le Royaume-Uni ont pris des mesures pour empêcher le géant des télécommunications Huawei de construire leurs réseaux de télécommunications 5G.

La plupart des pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ont intensifié leurs systèmes de filtrage des investissements étrangers en réponse aux acquisitions chinoises dans des secteurs stratégiques. Et beaucoup prévoient de réduire leur dépendance à l’égard des chaînes d’approvisionnement basées en Chine à la lumière de la pandémie et de la «diplomatie du masque».

Dans cet environnement, l’administration Biden risque de faire face à une réaction politique si elle tente de revenir à la politique d’engagement antérieure avec la Chine. Bien que l’orientation de la politique soit claire, la forme et le rythme futurs du désengagement américain de la Chine ne le sont pas; cette question doit être examinée avec prudence en raison de ses implications pour le monde des affaires américain et la sécurité nationale.

Une approche de découplage ciblée et factuelle sera plus attrayante pour les alliés américains et aura donc de meilleures chances de succès à long terme. Mais quelle que soit la manière dont la politique future évoluera, comprendre les coûts économiques du découplage devrait être une priorité fondamentale.

Cette étude explore ces coûts – ventilés en flux de marchandises, d’investissement, d’idées et de personnes – pour l’économie américaine au sens large et dans quatre secteurs sélectionnés: l’aviation, les semi-conducteurs, les produits chimiques et les dispositifs médicaux.

Rapport sur le découplage Etats-Unis – Chine en anglais : Understanding U.S – China decoupling

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.